Actualités.

Premières réussites pour le robot chirurgical R-One

29.09.2019

Le robot R-One, développé par la marque rouennaise Robocath, est mis en oeuvre pour le traitement des maladies cardiovasculaires. Au CHU de Rouen (Seine-Maritime) et à la clinique Pasteur de Toulouse (Haute-Garonne), ce robot chirurgical a assisté deux chirurgiens dans la réalisation d’une angioplastie coronaire (dilatation d’une artère au moyen d’une sonde munie d’un ballon gonflable). Une première qui ouvre la voie à une étude clinique inédite en Europe.

 

« Une nouvelle ère dans la cardiologie interventionnelle »

A quelques mètres du patient, les chirurgiens ont mené à bien l’opération en commandant ce robot derrière un écran. Le robot R-One est le premier né de l’entreprise Robocath, créée en 2009 par le docteur Philippe Bencteux, et a obtenu le marquage CE en février 2019. Les deux interventions se sont déroulées sans encombre. Elles ont été réalisées – dans deux instituts spécialisés en cardiologie et porteurs d’innovations dans le domaine – par les professeurs Eric Durand et Rémi Sabatier à Rouen et par le professeur Jean Fajadet à Toulouse.

Le CHU de Rouen a été le premier à implanter une valve aortique par voie percutanée en 2002 tandis que la clinique Pasteur de Toulouse dispose d’un « cardio-center », conçu pour optimiser la prise en charge en cardiologie, et de blocs ultra modernes.

« Ces deux succès marquent une nouvelle ère dans la cardiologie interventionnelle telle qu’elle est pratiquée en Europe aujourd’hui« , se félicite le Dr. Philippe Bencteux, président-fondateur de Robocath, dans un communiqué. En effet, la robotique chirurgicale peut fiabiliser les interventions en assurant les mouvements des instruments (qui peuvent trembler lorsqu’un humain les manipule) mais aussi protéger le personnel soignant en l’éloignant des rayons X nécessaires pour visualiser l’opération. Plus avant, cette technologie permettra de réaliser des opérations à distance, comblant ainsi des déserts médicaux.

 

Une étude inédite en Europe

L’étude clinique qui va suivre sera la première de ce type réalisée en Europe, après plusieurs années de développement. Elle portera exclusivement sur l’angioplastie coronaire et sera menée dans six centres de santé européens, dont trois en France : le CHU de Rouen, le CHU de Caen (Calvados) et la Clinique Pasteur de Toulouse.

« Je suis très heureux du succès de ces interventions et je suis très confiant quant aux résultats de l’étude, se réjouit le Dr. Jean Fajadet, co-directeur de l’unité de cardiologie interventionnelle de la clinique Pasteur de Toulouse. Nous sommes à l’aube d’une révolution considérable dans le domaine de la cardiologie interventionnelle grâce aux possibilités offertes par la robotique vasculaire. »

Cette première réussite suit une levée de fonds de 5 millions d’euros réalisée début septembre. Après le robot Da Vinci Xi, un nouveau robot devrait intégrer les blocs opératoires. Français, cette fois-ci.

 

Source : www.usinenouvelle.com

www.robocath.com