Interview de Marc Delatte, président des comités de sélection
10 mars 2015

Marc Delatte est le Président des comités de sélection de Normandie Incubation et de EP2i.

Cet entrepreneur aguerri est animé depuis de longues années par l’envie de créer des emplois et d’aider les PME à se développer. Son expérience de la reconversion industrielle, durant laquelle il recrée des emplois là où de grands groupes ferment des usines, puis de direction de PME dans différents métiers lui donne envie de reprendre en 2005 une PME ornaise alors en cession d’actifs. Il développe la société COFFRET PACK à L’Aigle, qui crée et fabrique des coffrets pour des marques de luxe. « C’est une très belle expérience, et un grand succès de création et de développement d’entreprise ».

Aujourd’hui retraité, il a cédé son entreprise, mais continue à s’impliquer dans la vie économique locale, notamment au sein de l’ARACT (Association Régionale pour l’Amélioration des Conditions de Travail). Enfin, il conseille, accompagne et investit financièrement dans de jeunes entreprises en tant que Business Angel au sein des réseaux « Orne Initiative » et « Entreprendre ».

Pour qu’un projet de création d’entreprise intègre l’incubateur, il doit d’abord passer par une étape incontournable : celle du comité de sélection. Il en existe deux :

  • Un comité d’entrée en « pré-incubation » (EP2i) : pour les projets au stade de l’idée ou en début de maturation
  • Un comité d’entrée en « incubation » : pour les projets plus aboutis

La différence entre ces deux comités repose donc sur le degré de maturation des projets.
Pour plus d’informations, voir « Notre accompagnement » et « Une idée ? Un projet ? Zoom sur la pré-incubation ».

En 2014, les modalités de fonctionnement du comité de sélection de Normandie Incubation ont connu quelques changements, et c’est dans ce contexte que nous avons interviewé Marc Delatte.


Qu’est-ce qu’un comité de sélection ? A quoi ça sert ?

« L’objectif d’un comité de sélection est de décider de l’entrée ou non d’un projet de création d’entreprise au sein de l’incubateur. Un comité de sélection se déroule en 4 temps :

  • Présentation du projet (20 minutes)
  • Questions / réponses entre les membres du jury et le(s) porteur(s) de projet (20 minutes)
  • Débat entre les membres du jury et vote (20 minutes)
  • Restitution de la recommandation qui sera faite au(x) porteur(s) de projet. »

Qui en fait partie ?

« Les membres des comités de sélection sont divers et variés :

  • Des représentants institutionnels qui contribuent au financement des projets,
  • Des investisseurs, comme des fonds d’investissement ou des Business Angels,
  • Des experts dans plusieurs domaines (par exemple en propriété industrielle),
  • Des chefs d’entreprise, qui apportent leur expérience,
  • Des représentants des organismes de recherche de la région ».

Quels sont les critères pour entrer dans l’incubateur ?

« Les critères pour entrer en incubation sont multiples et ils dépendent de la nature du projet. Le porteur de projet    doit :

  • Montrer sa bonne connaissance et sa passion pour son projet,
  • Prouver son envie de réussir et sa capacité entreprenariale,
  • Démontrer l’approche méthodologique utilisée pour mener son projet de l’idée jusqu’à la création d’entreprise,
  • S’assurer qu’il existe un besoin sur le marché pour développer son idée, son service ou son produit,
  • Montrer sa capacité à appréhender son projet sous plusieurs aspects : propriété intellectuelle, modèle économique … »

Quelles sont les nouveautés des comités de sélection depuis 2014 ?

« Le fonctionnement des jurys a été revu pour qu’ils soient plus efficaces et plus cohérents entre eux. Il est ressorti d’un travail de réflexion qui nous avons conduit mi-2014 un certain nombre de points :

Le jury a souhaité pouvoir être davantage sélectif :

  • Dorénavant, 6 comités de sélection ont lieu dans l’année, selon un calendrier pré-établi,
  • Durant lesquels 12 projets sont présentés, dont 8 – 9 sont retenus.

Le jury demandait à être davantage impliqué dans le suivi des projets :

  • Les porteurs de projets reviennent présenter l’état d’avancement de leur projet auprès du jury quelques temps après leur entrée en incubation,
    • Soit à titre d’information pour le jury et d’encouragement pour le(s) porteur(s) de projet,
    • Soit pour lever le cas échéant une condition suspensive émise lors du jury initial. »

Selon vous, comment l’incubateur va-t-il évoluer dans les années à venir ?

« Le regroupement des 2 régions, Haute et Basse-Normandie, est une véritable opportunité pour l’incubateur. Le rapprochement avec les structures d’accompagnement haut-normandes va permettre d’apprendre mutuellement pour préparer l’avenir, qui consistera à mettre en place un dispositif adapté à la grande Normandie et à prendre en compte le besoin de développer la maturation technologique. »